Bête de cirque

 

En résumé

De la bête de cirque, elle offre le spectacle et elle ressent la honte qui est au fond des yeux : spectacle de ses engagements frénétiques, de son agitation vaine et de ses expériences ratées qui font d' elle un objet de suspicion, de curiosité ou de rejet ; honte d' appartenir à une génération qui n' est entrée dans l' histoire que par effraction, sans jamais parvenir à trouver sa place. Le récit commence en 1995 dans Sarajevo assiégée. En décembre 2010, après quinze ans d' absence, la narratrice revient pour la première fois dans la capitale bosniaque. Ce retour est l?occasion pour     elle de réfléchir aux raisons de son implication dans cette guerre, à celles de son absence, à ses élans et ses retraits. Dans ce livre lucide et poignant, l' auteur trace obstinément la vérité, à la fois    intime et politique, de l'expérience de l' engagement

 

Le mot de l' éditeur.

Le récit commence en décembre 1995 à Sarajevo et s’achève en décembre 2010 lorsqu’après quinze ans d’absence, la narratrice revient pour la première fois dans la capitale bosniaque. Ce retour est l’occasion pour elle de réfléchir aux raisons de son absence, à ses engagements et à ses désengagements, à l’expérience comme souvenir et au souvenir comme expérience.

Ce récit de sa guerre est aussi le livre des hontes éprouvées dans sa vie. Elle appartient à une génération qui n’est entrée dans l’histoire que par effraction et n’est jamais parvenue à trouver une place dans le monde. Ce sentiment qu’elle a d’être toujours « hors de place » en fait tout à tour un objet de suspicion, de curiosité ou de rejet, une bête de cirque.Dans une série de neuf chapitres constitués de courts récits liés les uns aux autres par l’expérience croisée de la guerre et de la honte, le livre trace obstinément la vérité, à la fois intime et politique, de l’expérience de l’engagement.

Tiphaine Samoyault est née en 1968. Ancienne pensionnaire de la villa Médicis (2000-2001), elle dirige actuellement le département de littérature comparée à l'université Paris VIII. Conseillère éditoriale au Seuil, elle collabore également à France Culture et à La Quinzaine littéraire. Elle est l’auteur d’essais critiques et de romans, dont Météorologie du rêve (2000), et Les Indulgences (2003), parus au Seuil.

Acheter le livre