Livres

Pierre et Rachel vivent une liaison courte mais intense à Châteauroux à la fin des années 1950. Pierre, érudit, issu d’une famille bourgeoise, fascine Rachel, employée à la Sécurité sociale. Refusant de l’épouser, il décide pourtant de lui faire un enfant, Christine, qu’il ne verra qu’épisodiquement. Rachel n’apprend que plus tard qu’il la viole depuis des années. Le choc est immense. Un sentiment de culpabilité larvé s’immisce progressivement entre la mère et la fille.

Ce sont des hommes, des femmes, ils sont jeunes, vieux, ou entre deux âges, riches, puissants, pauvres, ou ni l’un ni l’autre, Christine Angot les passe, en radiologue du genre humain, à son laser, croisant leurs similitudes et leurs différences, perçant à jour leurs caractères, leurs solitudes, leurs émotions.

La autora ha escrito esta breve novela como se saca una foto, sin respirar, buscando la precisión, captando el instante. No tardamos en darnos cuenta al leerlo de que el texto posee en sí mismo el poder de suscitar sentimientos a los que la angustia no es ajena. Provoca el sobrecogimiento a través del cual reconocemos uno de los poderes de la literatura: conferir a las palabras todo su poder explicativo y figurativo. Es como si Angot levantara ese velo no para asustarnos, sino a fin de que veamos y comprendamos.

Un court roman, une audace à couper le souffle, un morceau de littérature dont on ne sort pas indemne. Jamais Angot n'a été aussi aiguë et si bouleversante.

Ils se rencontrent à Paris. l'histoire s'installe par paliers, mais assez simplement. Ils finissent par prendre un appartement dans le quinzième, où ils vivent, avec les enfants qui arrivent à un rythme régulier. rien que de très ordinaire, classique, courant. Mais que ce passe-t-il à l'intérieur de ces quatre murs? Quels détails du ménage, du partage du lit, de l'éducation des enfants et toute l'organisation matérielle vont mettre en péril progressivement l'équilibre? Comment se reconstituent dans un intérieur les luttes sociales, raciales, sexuelles?

Le Marché des amants est un roman sur les frontières de l'amour.Cela se passe à Paris, de nos jours, dans une société qui se transforme. Des mondes se croisent, s'affrontent, se mélangent. Les vieux territoires s'aboliront peut-être, mais il y a encore des murs.Une femme blanche rencontre un homme métis, Bruno. Ils n'ont a priori rien à faire ensemble. Mais leur histoire d'amour déjoue les prévisions. Il y a aussi Marc avec qui tout serait sans doute plus simple, plus "normal". Mais l'autre monde s'est ouvert.

Pour la première fois, l'artiste Jean-Michel Othoniel, connu pour ses installation en verre Murani, donc 'le kiosque des noctambules" (place de palais royal, Paris) publie dix ans d'oeuvres sur papier.

Christine Angot est écrivain. elle a publié de nombreux romans.

Je connaissais Eric depuis un mois. Je l'avais déjà croisé, dans les bars de théâtre à les fin des spectacles, mais nous n'avions pas parlé, presque pas, rien. Je l'avais vu jouer deux ou trois fois. C'était un acteur génial. Je le connaissais depuis un mois, mais j'avais commencé à entendre parler de lui six ans plus tôt. Des gens différents, dans des villes différentes, m'avaient rapporté des anecdotes différentes : "ah, tu sais il y a un acteur qui t'adore : Eric Estenoza.

n compagnie de Jérome Beaujour.

" En écrivant cette dernière phrase, je viens d'avoir la sensation d'une grosse émotion qui lâche, comme une partie du coeur qui cède enfin sous l'obstination d'écrire. Une partie du coeur enlevée pour qu'apparaissent mieux les arêtes de la chose à dire. Et je suis en train de pleurer, la littérature me fais souvent pleurer."

"Il l'avait serrée dans ses bras. Il l'avait embrassée. Elle lui avait demandé s'il l'aimait. Il avait répondu : bien sûr, je t'aime. Je suis là. Je suis pas loin.

Pages