Bienvenue sur Rendez-Vous

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant.

Le coup de grâce, ç’a été Mossoul. La destruction des statues par des gens qui s’en estiment donc propriétaires. Il n’y a même plus de vieilles pierres. Il n’y a plus que des images de mecs, mais il faut pas dire qu’ils sont barbus, de mecs avec des haches qui tapent sur des statues. Et quand la matière résiste, avec des marteaux-piqueurs. Les nazis eux-mêmes s’étaient retenu de détruire Paris. Même écrire ça, ça m’épuise, ça me démoralise. Je ne sais pas comment fait Laurent Joffrin pour écrire des éditos tous les matins. Et comment ont fait tous ceux qui à longueur d’articles se sont demandé si DSK pouvait ignorer que les femmes du Carlton étaient des prostituées. Bien sûr qu’il pouvait. Qui regarde qui ? Qui écoute qui ?

 

"Sous couvert de neutralité normcore, il dit dans son roman que si on fait barrage au Front national les Arabes vont diriger la France. Il serait allé au bout d’une peur et c’est ça qui serait génial. Une peur c’est creux, comme un fantasme, le travail de la littérature c’est de les détricoter."
LE MONDE DES LIVRES | 14.01.2015

 

Libération du 9 Janvier 2015
Cette chronique est assurée en alternance par Philippe Djian, Christine Angot, Thomas Clerc et Marie Darrieussecq.